Union Locale cgt Surgères - Aigrefeuille

18 Mars : LUTTONS ENSEMBLE CONTRE LE PACTE DE RESPONSABILITÉ

Depuis des mois, le Medef revendique et obtient chaque jour davantage contre les droits sociaux des salariés, des chômeurs et des retraités.
Avant que le Président de la République ne propose à Pierre Gattaz un nouveau « deal » les engageant eux seuls, le grand patronat avait déjà gagné : un « chèque en blanc » de 20 milliards d’euros de crédit d’impôt compétitivité emploi ;  une loi dite « Sécurité de l’emploi » qui sécurise juridiquement les licencieurs et restreint les droits des salariés ;  la poursuite de la politique de gel des salaires des fonctionnaires et du Smic ;

  •   le report au 1er juillet 2014 de la loi contraignant les entreprises à ne plus faire travailler leurs employés à temps partiel moins de 24 heures par semaine.
     une loi dite « Sécurité de l’emploi » qui sécurise juridiquement les licencieurs et restreint les droits des salariés ;
  • la poursuite de la politique de gel des salaires des fonctionnaires et du Smic ;
  • le report au 1er juillet 2014 de la loi contraignant les entreprises à ne plus faire travailler leurs employés à temps partiel moins de 24 heures par semaine.

Le « Pacte » dit « de responsabilité » est un nouveau cadeau d’au moins 30 milliards d’euros aux grands groupes et à leurs actionnaires, en même temps qu’un nouveau coup porté contre le financement solidaire de la protection sociale et de la Sécurité sociale, fiscalisant le financement des allocations familiales.

10 h 30

PLACE de la MOTTE ROUGE
LA ROCHELLE

DÉPART COLLECTIF 9H30 PARKING DE COVOITURAGE

ANCIENNE GENDARMERIE

26 novembre 2013 rassemblement La Rochelle 10h30

Le 26 novembre, ensemble contre la réforme des retraites, pour l'emploi et l'augmentation du pouvoir d'achat.

Dans le cadre de la journée nationale d'action décidée par le Comité Confédéral National de la CGT, une manifestation aura lieu à La Rochelle à 10h30. L'Union Locale CGT de Surgères/Aigrefeuille appelle les salariés actifs et retraités à y participer massivement.

Rassemblement à 9h15 parking de covoiturage Surgères, ancienne gendarmerie.

 

 

NOUS POUVONS DIRE NON

6 février 2014

 

JOURNÉE NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE DE MOBILISATION

Le 6 février 2014 :
Toutes les raisons de revendiquer

 

Les motifs d’insatisfaction et les raisons d’exprimer notre mécontentement ne manquent pas. Nul besoin de catalogue pour illustrer les réalités de nos conditions de vie et de travail dégradées. La peur de perdre son emploi et l’angoisse de l’endettement figurent en tête des préoccupations des salariés en cette fin d’année 2013… Les richesses créées par notre travail doivent prioritairement servir à la réponse aux besoins sociaux, à la création d’emplois de qualité, à la revalorisation du SMIC, à la hausse des salaires pour vivre mieux et permettre une relance de la consommation des ménages et permettre ainsi une relance de la croissance.

Et c’est possible !

Diviser par deux les dividendes des actionnaires libérerait 120 milliards d’euros pour les investissements productifs, permettrait de revaloriser le SMIC et le point d’indice dans les fonctions publiques. Cela créerait de l’emploi et garantirait le financement de la Sécurité sociale.

En ouvrant le débat sur le « coût du capital » pour répartir autrement la richesse produite, la CGT veut rétablir la vérité. Elle veut démontrer que ce qui coûte ce n’est pas le travail, c’est le capital. Aujourd’hui, en moyenne un salarié du privé travaille 45 jours par an pour payer leurs dividendes aux actionnaires.

La campagne sur le « coût du travail » orchestrée par le Medef ne vise qu’à culpabiliser les salariés et à permettre à une minorité d’accaparer les richesses produites par notre travail.

Pour changer de logique de développement, pour changer la donne, nous le savons, le monde du travail doit s’organiser se rassembler, s’unir et agir…

C’est pourquoi la CGT propose, dans l’unité la plus large, de porter ensemble nos exigences en matière de salaires, d’emplois, de conditions de travail, de protection sociale, de service public, le 6 février 2014. Sur les lieux de travail, agissons pour porter nos revendications et retrouvons nous nombreux pour manifester tous ensemble.

Pour être plus forts, se défendre, gagner des droits, prenez toute votre place dans la CGT en vous syndiquant.